Publicité

Un Tchétchène qui voulait faire exploser un train en Belgique interpellé à Vienne

Un réfugié tchétchène qui vivait en Autriche a été interpellé jeudi à l'aéroport de Vienne. Il est soupçonné d'avoir planifié un attentat en Belgique. C'est ce que rapporte, samedi, le journal autrichien Krone. L'information est confirmée par le parquet fédéral. L'homme aurait des liens avec les personnes appréhendées à Anvers fin novembre. Ces personnes sont soupçonnées d'appartenir à un groupe terroriste marocain-tchétchène, en lien avec Sharia4Belgium.

Le Tchétchène, habitant à Neunkirchen (Autriche), a été interpellé à l'aéroport de Vienne, à son retour d'un pèlerinage à la Mecque avec sa femme et ses deux enfants. Aslambek L., 32 ans est soupçonné d'être le cerveau du réseau terroriste démantelé à Anvers.

Le parquet fédéral confirme l'interpellation qui a eu lieu le 2 décembre. "Cette personne a des liens avec le volet anversois du dossier terroriste", selon Lieve Pellens, porte-parole du parquet fédéral.

Selon le journal Krone, les hommes auraient projeté de faire exploser un train transportant des soldats de l'OTAN.

Le parquet fédéral n'a pas donné de précisions sur les projets du présumé terroriste.

Les autorités autrichiennes seraient entrées en action à la demande des autorités judiciaires belges, selon le journal. Un mandat d'arrêt européen avait été émis à l'encontre de l'homme, selon le parquet fédéral. La Belgique a demandé son extradition et il pourrait être transféré dans les deux semaines, d'après Lieve Pellens.

Un ordinateur et des gsm ont été saisis à l'aéroport de Vienne.

Au total, 8 personnes ont été arrêtées à Anvers, 3 aux Pays-Bas, 1 en Allemagne et 1 en Autriche.

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés