Une ONG flamande espionnée par les services secrets colombiens

Broederlijk Delen, une organisation flamande de soutien à des projets de lutte contre la pauvreté et l'injustice dans le Sud, a été espionnée par les services secrets colombiens. L'information, véhiculée par plusieurs médias, a été confirmée par l'organisation elle-même.

"Via une de nos organisations colombiennes partenaires, nous avons reçu des preuves matérielles que les services de renseignements colombiens donnaient pour mission de tenir à l'oeil Broederlijk Delen, de cartorgraphier les itinéraires d'une collaboratrice et d'empêcher que notre organisation reçoive un financement de l'Union européenne", a expliqué Broederlijk Delen.

"Cela ne peut pas se produire. C'est une violation des droits de l'homme et une intrusion grave dans la vie privée. Mais nous ne sommes pas surpris. Nous sommes actifs depuis des années en Colombie dans les domaines des droits de l'Homme et de la démocratisation. Un pays comme la Colombie est une zone extrêmement sensible", a réagi Patricia Verbauwhede, collaboratrice de Broederlijk Delen.

L'organisation a découvert à la fin de l'année passée qu'elle avait été espionnée quand elle a réclamé son dossier auprès des services secrets.

Broederlijk Delen a demandé à l'Union européenne une enquête approfondie sur cette affaire et souhaite demander des explications au président Alvaro Uribe.

"L'aide au développement et les accords commerciaux entre l'Union européenne et la Colombie doivent être efficacement liés au respect des droits de l'homme. Un organe comme l'Union européenne qui prône des valeurs importantes doit aussi vérifier qu'ils sont efficacement observés", a ajouté Patricia Verbauwhede.

(SVR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés