Une société belge pourrait héberger des fichiers de Wikileaks

Des courriers électroniques envoyés par des membres du site internet Wikileaks montrent que ceux-ci disposent d'adresses sur le site mail.be, lié au système de bureaux virtuels ContactOffice, une société belge, rapporte mardi La Libre Belgique sur son site internet.

D'après le quotidien, cette information pourrait conduire la justice américaine à enquêter en Belgique afin de remonter à la source des fuites des documents militaires secrets dévoilés par Wikileaks, notamment à propos des techniques utilisées par l'armée américaine durant la guerre en Irak.

Les serveurs de ContactOffice pourraient en effet héberger de manière sécurisée des milliers de pages de documents confidentiels, selon La Libre.

"Je n'ai pas le droit, contractuellement, de savoir ce que nos clients stockent sur nos serveurs, même si ce contenu est illégal ou ne répond pas aux conditions d'utilisation acceptées par nos clients", a expliqué le cofondateur de la société, Arnaud Huret, à La Libre.

Jusqu'à présent, M. Huret n'a pas reçu la visite des autorités judiciaires belges, qui n'ont pour l'heure pas été saisies par la justice américaine. (CHN)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés