Publicité

Vanackere (CD&V) appelle son parti à ne pas se radicaliser

Le vice-premier CD&V et ministre de la Fonction publique et des réformes institutionnelles Steven Vanackere invite, lundi dans un journal francophone, son parti à ne pas se radicaliser pour les élections de juin.

Le ministre préférerait voir sa formation assumer le chemin parcouru depuis deux ans.

Bruxellois parfait bilingue, Steven Vanackere n'exclut pas de troquer après juin ses habits fédéraux pour ceux de ministre bruxellois.

En ce qui concerne le dialogue institutionnel, le ministre des réformes institutionnelles insiste sur la nécessité d'associer les Régions et Communautés à la concertation. Il prône également des contacts institutionnels discrets, moins médiatiques. Parlant du climat des négociations, il estime que "jamais une réforme institutionnelle ne s'est faite sans confiance. Or la dramatisation a été tellement loin qu'on réfléchissait moins au contenu qu'à l'image qu'on allait donner en disant oui", souligne le ministre. "Si on veut un avenir pour ce pays, il faut retomber dans une autre logique et s'écouter".

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés