Vanackere: "La campagne ne doit pas porter sur une nouvelle réforme de l'Etat"

La prochaine campagne électorale ne doit pas porter sur une nouvelle réforme de l'Etat, affirme le vice-Premier ministre CD&V Steven Vanackere, dans un entretien au Soir. Mais il appelle les francophones à ne pas mettre des bâtons dans les roues de la réforme institutionnelle en cours.

"Pour mon parti, l'exécution de la sixième réforme est cruciale, il faut se concentrer là-dessus. Avec loyauté, sans volonté de cacher quoi que ce soit, ou de tromper qui que ce soit. Si on y arrive, nous avons la conviction que la campagne ne doit pas porter sur une nouvelle réforme de l'Etat", déclare-t-il.

"Il ne faut pas sous-estimer ce qui se passe", ajoute Steven Vanackere, qui dit s'être "battu, dans (son) parti, pour qu'on ait cette approche".

"En Flandre, à un moment donné, on s'est sentis trompés, pas respectés. On avançait des propositions. Mais on n'a pas réussi à trouver le compromis à la belge qui veut que, quand une Communauté demande quelque chose, l'autre écoute, demande aussi quelque chose, on négocie et on arrive à un accord. Là, on a essuyé un rejet et cela a créé un climat très nuisible en Flandre. Il faut revenir au grand compromis belge", détaille-t-il.

Les francophones doivent "saisir cette chance", estime-t-il. "Ce qu'on dit, c'est qu'on veut voir une volonté d'exécuter loyalement et rapidement la réforme de l'Etat. Si on a ça, ça va calmer une partie de l'opinion publique flamande qui a été très déçue par le passé". Mais "si quelqu'un met des bâtons dans les roues de ce processus, il va jouer avec l'avenir du pays". (PVO)

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect