Verhofstadt: "l'Europe n'est plus écoutée"

Guy Verhofstadt, chef de groupe libéral au parlement européen, juge que la question la plus importante après l'échec des négociations climatiques de Copenhague est de savoir "si nous sommes encore capables de parvenir à de grands accords au niveau mondial", selon une carte blanche publiée mercredi dans la presse.

Cela prouve selon lui que la structure de décision des Nations unies doit être renforcée de toute urgence.

L'absence de l'Union européenne autour de la table des discussions finales, où l'on retrouvait, outre les Etats-Unis, la Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud, est pour lui l'élément le plus marquant.

"Aujourd'hui, l'Europe n'est pas écoutée - n'est plus écoutée - par les grandes puissances" et risque de devenir "la Suisse du monde", estime Guy Verhofstadt, qui plaide une nouvelle fois pour une fédération politique. (BPE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés