Vêtements propres: 18.500 Belges demandent un salaire décent à la grande distribution

Près de 18.500 Belges francophones ont envoyé, au cours des derniers mois, des cartes postales à cinq enseignes de la grande distribution afin de leur demander un salaire décent pour les travailleurs de l'industrie textile en Asie, a indiqué lundi la coordinatrice de la Campagne Vêtements propres, Carole Crabbé, à la suite d'une table-ronde à laquelle étaient invitées ces entreprises.

Parmi les cinq enseignes - Carrefour, Aldi, Lidl, Trafic et Cora -, seul Lidl a répondu présent à l'invitation de la Campagne Vêtements propres, qui organisait sa table-ronde en marge du 8e Forum des Peuples d'Asie et d'Europe, en présence de représentants de l'Alliance pour l'"Asia Floor Wage".

Un carnet de cartes postales est distribué depuis fin mai pour sensibiliser les consommateurs aux conditions de travail des ouvriers de l'industrie textile dans les pays asiatiques. Les citoyens sont invités à adresser une carte à chaque groupe de distribution pour qu'il agisse en faveur d'un salaire décent pour ces travailleurs.

A ce jour, "18.497 consommateurs ont envoyé une carte de soutien et écrit aux cinq entreprises", selon Carole Crabbé. Lors de la table-ronde, les représentants des organisations de défense des travailleurs asiatiques ont présenté un modèle de calcul pour fixer le salaire minimal vital. Lidl ne s'est pas engagé à le faire appliquer, a ajouté Mme Crabbé.

Le coût de la main-d'oeuvre est estimé à 0,2% du prix d'un polo vendu 20 euros. Un salaire décent ne coûterait en moyenne que 0,5 euro par pièce. (CHN)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés