Wezembeek-Oppem: nouvelle motion contre la scission de BHV sans élargissement de Bruxelles

Le conseil communal de Wezembeek-Oppem a adopté lundi soir, à l'unanimité des conseillers francophones présents, une motion dans laquelle il réitère la "position commune des partis francophones du 29 mars 2007", établissant un lien entre la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde et l'élargissement des limites de la Région bruxelloise. Les 5 élus néerlandophones avaient quitté la séance avant le vote.

Dans ce texte, le conseil communal a rappelé que la présence des francophones dans la périphérie de Bruxelles était un fait qui se confirmait davantage à chaque élection et que "les droits des francophones dans les communes à facilités découlent d'accords historiques qui n'ont rien de 'provisoire'."

Il refuse "tout démantèlement de ces droits assurés par l'existence de l'arrondissement électoral et judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde et par le régime des facilités, et toute demande visant à rompre les liens entre les francophones de Wallonie, de Bruxelles, et de la périphérie."

Dans cette perspective, le conseil communal de Wezembeek-Oppem en appelle à la suppression des circulaires linguistiques du gouvernement flamand, au renforcement de la protection des droits des francophones et à la ratification de la convention cadre sur la protection des minorités nationales.

En cas de remise en cause de l'arrondissement de BHV, il est nécessaire d'élargir les limites de la Région bruxelloise et "d'obtenir, pour les autres francophones de la périphérie, des garanties équivalentes à l'intérêt que représente au minimum leur situation actuelle", conclut la motion. (JDD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés