2007, année très meurtrière pour les journalistes avec 86 tués

2007 a été l'année la plus meurtrière pour la presse depuis 1994, avec 86 journalistes tués, principalement en Irak, en Somalie et au Pakistan, selon le bilan annuel de Reporters sans frontières (RSF) publié mercredi à Paris.

En 2006, le nombre de journalistes tués s'était élevé à 85, rappelle l'organisation de défense de la liberté de la presse, qui souligne que ce chiffre a augmenté de 244% en cinq ans.

Pour trouver un chiffre plus élevé, il faut remonter à 1994, où 103 journalistes avaient trouvé la mort.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) avait pour sa part fait état mardi de 171 journalistes tués, un chiffre record.

Selon RSF, en 2007, plus de la moitié des journalistes tués (48) l'ont été au Maghreb ou au Moyen-Orient, 17 en Asie, douze en Afrique, sept sur le continent américain et deux en Europe et en ex-URSS. En outre, vingt collaborateurs des médias ont été tués à travers le monde, contre 32 en 2006.

L'Irak est resté le pays le plus meurtrier pour les journalistes, avec 47 victimes.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés