Accident de car à Crespin: peu probable que le chauffeur roulait trop vite

Le directeur d'Eurolines, Han Bolluyt, a indiqué samedi qu'il était "improbable" que le chauffeur de l'autocar accidenté vendredi sur la A2 dans le nord de la France roulait trop vite car le véhicule était équipé d'un limitateur de vitesse.

Il a ajouté qu'il était tout aussi improbable que le chauffeur se soit endormi derrière son volant car il venait de rentrer de vacances et avait respecté les temps de repos imposés.

Le car de la compagnie de transport Eurolines a fait une embardée pour une raison inconnue sur la A2 à hauteur de Crespin, à deux pas de la frontière belge. Un Français d'une vingtaine d'années a perdu la vie dans l'accident.

L'autobus devait relier Amsterdam à Paris avec deux escales aux Pays-Bas et autant en Belgique. Quarante-trois personnes étaient inscrites sur la liste de passagers de la compagnie. On ignore s'ils étaient tous à bord. Les sauveteurs ont recensé jusqu'ici 37 personnes.

Des voyageurs issus de Belgique, de France, des Pays-Bas et d'Italie étaient à bord. (MUA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés