AF447: plus de doute sur l'origine des débris, selon l'état-major à Paris

L'état-major des armées à Paris a estimé mercredi que "le doute n'est plus permis" sur l'origine des débris retrouvés dans l'Atlantique, qui sont bien ceux de l'A330 d'Air France disparu, même si une "confirmation formelle" reste nécessaire.

"Même si la confirmation formelle reste à obtenir en récupérant un débris et en effectuant une analyse technique, le doute n'est plus permis", a estimé le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, de l'état-major.

Selon lui, un appareil de patrouille maritime français Atlantique 2 a, à son tour, survolé ces dernières heures la zone où l'armée de l'air brésilienne avait découvert mardi des débris de l'A330 d'Air France, disparu avec 228 personnes à son bord.

D'autres vols sont prévus mercredi, dont celui d'un avion radar Awacs français qui doit effectuer une "cartographie" des débris pour tenter de déterminer le lieu de l'accident et permettre ensuite le repêchage des boîtes noires, a précisé le commandant Prazuck. (GFR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés