Affaire Ben Barka: perquisition au siège des services secrets français

Un juge d'instruction parisien a perquisitionné cet été le siège des services secrets français, la DGSE, dans l'enquête sur la disparition à Paris en 1965 de l'opposant marocain Mehdi Ben Barka, a-t-on appris lundi de sources proches du dossier.

Le juge Patrick Ramaël s'est rendu à deux reprises, le 29 juillet et le 3 août, au siège de la Direction générale de la sécurité extérieure, pour saisir aux archives centrales de la DGSE des dossiers datant de l'époque du Sdece, sur la disparition de l'opposant marocain, selon ces sources.

La DGSE a remplacé en 1982 le Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (Sdece).

Cette perquisition est la première dans un lieu classé secret-défense depuis l'entrée en vigueur des dispositions d'une loi, datant du 29 juillet 2009, relative à la protection du secret de la défense en France.

La CCSDN doit publier d'ici à la fin de semaine son avis, favorable ou défavorable, sur la déclassification des documents saisis, selon une source proche du dossier. Il revient au ministre français de la Défense, Hervé Morin, de le suivre ou pas. La quasi-totalité des avis de la CCSDN ont été suivis.

(MPK)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés