Publicité

Allemagne: un baron de la CDU compare l'hostilité anti-patrons à un pogrom

Un haut dirigeant de la CDU d'Angela Merkel, Christian Wulff, était vivement critiqué vendredi pour avoir affirmé à la télévision allemande que les grands patrons, actuellement montrés du doigt pour leurs salaires, étaient victimes d'un "climat de pogrom".

"Je trouve que lorsque quelqu'un paye 40 millions d'euros d'impôts et crée des dizaines de milliers d'emplois, il ne faut pas créer à son encontre un climat de pogrom", avait déclaré M. Wulff jeudi soir dans un débat télévisé sur la chaîne de télévision d'information N24.

Par ces propos, prononcés alors que l'Allemagne s'apprête à célébrer dimanche le 70e anniversaire de la "Nuit de cristal" - un pogrom contre les Juifs organisé par les nazis et qui fut l'une des prémices de l'Holocauste - le dirigeant conservateur de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), qui est aussi ministre-président du Land (Etat régional) de Basse-Saxe, s'est attiré vendredi de vives critiques.

Le chef de l'opposition social-démocrate au Parlement régional de Basse-Saxe, Wolfgang Jüttner, s'est emporté contre un "dérapage honteux" et a exigé des "excuses" de la part de M. Wulff. "C'est absurde, de mauvais goût et inacceptable", a renchéri la députée Gesine Lötzsch, du parti de gauche radicale Die Linke.

Vendredi dans la matinée, M. Wulff a fait part de ses "regrets".

"Je regrette l'emploi du mot pogrom", a-t-il fait savoir via son service de presse. "Rien ne peut et ne doit être comparé avec les persécutions et les pogroms épouvantables contre les Juifs", a-t-il ajouté.

Mais le secrétaire général du Conseil central des Juifs d'Allemagne, Stefan Kramer, a estimé ces regrets insuffisants. (CLA)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés