Attentat manqué: le Nigérian se trouvait encore au Yémen en décembre

Le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab se trouvait encore début décembre au Yémen, où le réseau Al-Qaïda est actif, peu avant l'attentat qu'il a tenté de perpétrer sur un avion entre Amsterdam et Detroit, a indiqué mardi le ministère yéménite des Affaires étrangères.

"Il a séjourné au Yémen entre début août et début décembre, après avoir obtenu un visa pour étudier la langue arabe dans un institut de Sanaa où il avait suivi auparavant des cours", a déclaré un porte-parole du ministère.

Le porte-parole n'a donné aucune précision sur le premier séjour du jeune Nigérian, ajoutant toutefois que le Yémen lui avait accordé un visa après s'être "assuré que l'intéressé s'était vu accorder des visas par des pays amis, dont un visa toujours valide aux Etats-Unis où il s'était rendu auparavant".

Umar Farouk Abdulmutallab aurait affirmé au FBI avoir bénéficié d'un entraînement au Yémen dans le réseau d'Oussama ben Laden, selon des enquêteurs cités par les médias.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique a revendiqué lundi l'attentat manqué.

La famille d'Umar Farouk Abdulmutallab a indiqué qu'il s'était rendu au Yémen, d'où il avait coupé les ponts avec ses proches.

Une enquête a été ouverte sur "les parties avec lesquelles l'accusé nigérian était en contact durant son séjour au Yémen", a indiqué le porte-parole yéménite.

Les résultats des investigations seront "transmis aux enquêteurs sur la tentative d'attentat aux Etats-Unis, et ce dans le cadre de la coopération bilatérale en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme", a-t-il ajouté. (CLA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés