Attentat manqué: le père du suspect avait alerté les Etats-Unis

Le père du jeune Nigérian accusé d'avoir tenté de faire exploser un avion entre Amsterdam et Detroit (nord des Etats-Unis) avait fait part aux Etats-Unis de "son inquiétude" à propos de la radicalisation de son fils, a indiqué samedi un responsable américain.

"Le père a contacté le mois dernier l'ambassade américaine au Nigeria pour dire son inquiétude quant à la radicalisation de son fils. L'ambassade a largement diffusé cette information au sein du gouvernement américain", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat, confirmant une information donnée par des médias nigérians.

Umar Farouk Abdulmutallab, inculpé samedi, est le fils d'Umar Mutallab, ancien ministre et ancien banquier, qui s'est dit samedi "bouleversé" après le geste présumé de son fils.

Le responsable officiel américain a par ailleurs indiqué qu'Umar Farouk Abdulmutallab avait reçu un visa américain en juin 2008.

"Il n'y avait pas d'information particulière sur cet individu au moment où le visa a été délivré", a-t-on précisé.

La source a enfin confirmé que le suspect était inscrit depuis novembre 2009 dans une vaste base de données officielle de 550.000 personnes susceptibles d'avoir un lien quelconque avec le terrorisme, appelée TIDE. Il n'était pas pour autant classé parmi les 4.000 personnes interdites de vol vers les Etats-Unis ("no fly"), ni parmi les 14.000 noms surveillés particulièrement. (LAR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés