Attentat manqué: on est passé tout près de la catastrophe

Le président Barack Obama a affirmé mardi que les Etats-Unis étaient passés tout près d'une catastrophe lors de l'attentat manqué du 25 décembre, selon ses propos tenus lors d'une réunion avec les chefs du renseignement et rapportés par un haut responsable.

"Cela a été un ratage qui aurait pu être désastreux. Nous y avons échappé, mais de justesse", a déclaré M. Obama lors de cette réunion consacrée à la tentative manquée d'un jeune Nigérian de faire sauter le jour de Noël un avion reliant Amsterdam à Detroit (nord) avec 290 personnes à bord.

Ce musulman de 23 ans, Umar Farouk Abdulmutallab, a tenté d'actionner la bombe artisanale qu'il portait sur lui peu avant l'atterrissage. Mais le dispositif n'a pas complètement fonctionné et le suspect, grièvement brûlé, a été maîtrisé par des passagers.

L'attentat, selon M. Obama, "a été empêché par des personnes courageuses et pas parce que le dispositif (de sécurité) a fonctionné, et cela n'est pas acceptable".

Toujours selon ce responsable qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat, le président a mis en garde les participants à la réunion contre toute tendance à essayer de trouver des boucs émissaires.

"S'il y a une tendance à montrer des gens du doigt, je ne le tolérerai pas", a prévenu M. Obama. (FDC)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés