Au moins 500 morts dans des violences dans le centre du Nigeria

Au moins 500 personnes ont été tuées dans des violences ethniques dimanche près de Jos, dans le centre du Nigeria, a déclaré lundi à l'AFP un conseiller du gouverneur de l'Etat du Plateau, dont Jos est la capitale.

"Jusqu'à 500 personnes ont été tués dans cet acte abominable", a déclaré par téléphone à l'AFP le responsable de la communication de l'Etat du Plateau, Dan Majang. Il a précisé que 95 personnes avaient été arrêtées.

Les attaques nocturnes ont été menées dans la nuit de samedi à dimanche contre trois villages de l'ethnie Berom, au sud de Jos, par des pasteurs de l'ethnie Fulani, généralement des nomades, d'après des villageois, des militants pour les droits de l'homme et des sources gouvernementales.

Dimanche soir, le président par intérim du Nigeria, Goodluck Jonathan, a placé "toutes les forces de sécurité du Plateau et des Etats voisins en alerte maximum afin d'empêcher que ce dernier conflit ne déborde".

La région de Jos est régulièrement secouée par des flambées de violences religieuses ou ethniques.

En janvier, plus de 300 personnes avaient été tuées dans des violences entre chrétiens et musulmans.

(JDO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés