Au moins un cas de choléra dans les zones inondées du Pakistan

L'ONU a confirmé samedi, via un de ses porte-parole, qu'au moins un cas de choléra avait été enregistré au Pakistan, touché par les pires inondations depuis 80 ans, et a annoncé renforcer ses actions pour soigner les personnes souffrant de sévères diarrhées.

"Il y a au moins un cas confirmé de choléra à Mingora", principale ville du district de Swat, dans le nord-est du pays, a déclaré à l'AFP Maurizio Giuliano, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

"Etant données les inquiétudes au sujet du choléra, qui est une maladie mortelle, ce que nous avons commencé à faire, au lieu de tester les gens, c'est de traiter tout le monde contre le choléra", a-t-il ajouté.

M. Giuliano a précisé qu'au moins 36.000 personnes souffraient de sévères diarrhées.

"Nous ne suggérons pas que tous ceux qui souffrent de sévères diarrhées ont le choléra, mais le choléra est évidemment une inquiétude et c'est pourquoi nous renforçons nos actions pour soigner le choléra", a-t-il expliqué.

Le Pakistan a affirmé qu'entre 14 et 20 millions de personnes subissaient directement ou indirectement les effets des inondations sans précédent.

Selon les Nations unies, environ 1.600 personnes sont mortes, Islamabad confirmant 1.384 décès.

(CLA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés