Aucune demande de Google pour des négociations, selon la Chine

Pékin a déclaré samedi n'avoir reçu aucune demande de Google pour des discussions, alors que le géant américain de l'internet a affirmé être décidé à ne plus soumettre son moteur de recherche à la censure chinoise.

En janvier, Google avait dénoncé de mystérieuses cyberattaques venues selon lui de Chine et avait dit réfléchir à la poursuite de ses opérations sur place.

Mais le vice-ministre chinois Miao Wei a déclaré à l'agence Chine Nouvelle que le ministère de l'Industrie et de la Technologie de l'Information n'avait reçu aucune indication de Google à ce sujet.

L'entreprise américaine n'a "jamais informé le ministère qu'elle envisageait de se retirer de Chine", a-t-il dit, ajoutant que Google n'avait transmis aucune information sur des cyberattaques, ni aucune "demande de négociations".

Une haute responsable de Google avait indiqué mardi à Washington qu'aucune date limite n'avait été fixée pour décider de la poursuite des opérations en Chine, mais elle avait assuré que le groupe restait décidé à ne plus soumettre son moteur de recherche à la censure.

"Nous sommes en train d'examiner nos activités" en Chine, avait déclaré la directrice juridique adjointe de Google, Nicole Song, lors d'une audition parlementaire sur "la liberté de l'internet mondial et l'état de droit".

(EYI)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés