BCE: Trichet critique l'attitude des banques après la crise financière

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a condamné sévèrement l'attitude adoptée par les banques après la crise financière, dans un journal à paraître dimanche.

"Elles auraient toutes disparu si nous ne les avions pas sauvées. C'était clair pour nous", déclare le Français au quotidien allemand Welt am Sonntag.

C'est l'une des raisons pour laquelle, il dit ne pas comprendre comment les banquiers ont cru pouvoir continuer à agir de la même façon qu'avant la faillite en 2008 de la banque américaine Lehman Brothers, qui avait précipité la crise financière mondiale.

Selon lui, indemnités et bonus excessifs, comme les bénéfices déconnectés de l'économie réelle, sont "incompatibles avec nos valeurs fondamentales existantes".

Les Européens se sont mis d'accord jeudi sur une taxation des banques pour leur faire payer une partie de la facture de la crise et entendent promouvoir au prochain G20 des 26 et 27 juin à Toronto, un autre prélèvement, visant les transactions sur les marchés financiers.

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés