Bombardements dans le N-O du Pakistan après l'attentat suicide

Des chasseurs-bombardiers et des hélicoptères ont bombardé dimanche la région du nord-ouest du Pakistan où un attentat suicide a fait 17 morts samedi au cours de représailles qualifiées d'"intenses" par les autorités.

Par ailleurs, deux membres des forces de sécurité ont été tués par une autre bombe dimanche dans la même région.

Samedi, un homme portant une veste bourrée d'explosifs est arrivé à pied à un barrage militaire à Khar (nord-ouest), principale localité du district de Bajaur, dans les zones tribales frontalières de l'Afghanistan, et s'est fait exploser, tuant 17 personnes (dont deux soldats) et en blessant 46 autres, selon un nouveau bilan donné par un haut responsable, Iqbal Khatak.

Un couvre-feu illimité a été imposé à Khar et dans les villages alentour. Toutes les grandes routes ont été fermées à la circulation.

"Des chasseurs-bombardiers et des hélicoptères de combat sont en train de bombarder et de tirer au canon sur les caches des insurgés et leurs bases à Mamoond et Salarzai, " a déclaré un responsable, Jameel Khan, faisant allusion à deux localités situées à une quinzaine de kilomètres de Khar. "Des forces terrestres participent aussi à cette offensive", a-t-il dit.

Un responsable de la sécurité a confirmé que les frappes aériennes étaient "intenses".

Dans le district voisin de Mohmand, une bombe télécommandée placée sur les bas-côtés d'une route a explosé dimanche dans la ville de Safi, tuant deux membres des forces de sécurité", ont déclaré des responsables et des résidents. (OSN)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés