Budget UE: la présidence belge "prend acte" du refus d'augmentation formulé par 11 pays

La présidence belge de l'Union européenne a indiqué vendredi matin "prendre acte" de la lettre signée par 11 Etats membres annonçant qu'ils refuseraient l'augmentation du budget européen pour 2011 réclamée par le Parlement et la Commission européenne.

"La présidence belge considère que cette déclaration n'aura aucune conséquence sur la position du Conseil dans la procédure en cours. La présidence continuera à faire le maximum pour arriver à un accord avec le Parlement européen dans le timing prévu", a indiqué le Premier ministre dans un communiqué diffusé mardi vers 1h00.

Pour financer les nouvelles compétences confiées à l'UE par le traité de Lisbonne, la Commission européenne réclame une augmentation de 5,8% du budget 2011 par rapport à celui de 2010 (123 milliards d'euros). Un chiffre que le Parlement européen souhaite porter à 6,2%.

Le conseil, qui regroupe les gouvernements des 27, s'est lui prononcé pour une augmentation maximale de 2,91%.

En marge du sommet des dirigeants européens à Bruxelles, onze pays constituant une minorité de blocage ont signifié jeudi soir dans une lettre conjointe qu'ils n'accepteraient un relèvement de plus de 2,91%.

La présidence belge dispose encore d'un peu moins d'un mois pour mettre les deux institutions d'accord en temps utiles sur le budget 2011.

En cas d'échec des négociations, le budget 2011 de l'UE serait alors libéré mois par mois seulement, sur base de douzièmes provisionnels calculés sur base du budget 2010. (EDR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés