Publicité

Burundi: un journaliste écroué pour avoir douté de la sécurité nationale

Le directeur d'un journal en ligne a été arrêté pour "trahison" samedi au Burundi, à la suite d'un article mettant en doute la capacité des services de sécurité à prévenir un attentat comme celui perpetré par les islamistes somaliens en Ouganda, a-t-on appris de source officielle.

"La police a procédé à l'arrestation du directeur de Netpress sur un mandat d'amener du procureur de la République, et qui portait comme motif +trahison+", a annoncé à l'AFP le colonel David Nikiza, commissaire général de la police pour la région ouest du Burundi.

Jean-Claude Kavumbagu a été ensuite écroué à la prison centrale de Bujumbura, selon sa famille et des sources pénitentiaires.

"Le pouvoir reproche à M. Kavumbagu un article paru le 12 juillet et qui mettait en cause les capacités des corps de défense et de sécurité du Burundi à faire face à un attentat des islamistes somaliens comme celui qui vient de frapper Kampala", a expliqué à l'AFP un journaliste de Netpress, sous couvert d'anonymat.

Dans cet article paru mercredi, Netpress écrivait que "dès ce lundi matin, l'inquiétude était palpable à Bujumbura pour tous ceux qui ont appris ce qui s'est passé hier à Kampala car ils étaient convaincus que si les miliciens shebab voulaient tenter quelque chose dans notre pays, ils y réussiraient avec une facilité déconcertante tellement nos forces de défense et de sécurité brillent par leurs capacité à piller et à tuer leurs compatriotes, plutôt que de défendre leur pays". (EDR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés