Cas Emmanuel: la famille de Clara Rojas se soumet aux tests ADN

Deux parents de Clara Rojas, otage des Farc en Colombie, se soumettront à Caracas à des tests ADN pour confirmer ou démentir l'hypothèse avancée par le président colombien Alvaro Uribe que son fils, le petit Emmanuel, serait libre, a annoncé aux journalistes Ivan Rojas, le frère de Clara.

"Cinq enquêteurs colombiens doivent arriver à tout moment à Caracas où ils vont nous faire ces tests à ma mère et à moi-même", a déclaré M. Rojas.

"Nous n'avons rien à perdre à le faire", a-t-il ajouté.

Emmanuel, fils de Clara Rojas, l'assistante de l'ancienne candidate présidentielle Ingrid Betancourt, a donné son prénom à l'opération, lancée dans l'espoir de le récupérer, au fin fond de la jungle, avec sa mère et un autre otage des Forces armées révolutionnaires de Colombie.

Pour Ivan Rojas, malgré l'annonce des Farc que la libération ne pouvait se dérouler actuellement, l'opération n'est pas terminée, mais "suspendue pour un, deux ou trois jours". "Il ne s'est rien passé, rien n'a avorté, mais il s'agit simplement d'une suspension malheureuse de l'opération".

Le président colombien Alvaro Uribe a provoqué un coup de théâtre, en émettant dimanche l'hypothèse que ce garçon, né de la relation entre une otage et un guérillero, se trouverait dans un foyer de l'enfance à Bogota.

(TAS)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés