Chômage des jeunes: l'OCDE alerte sur le risque d'une "génération sacrifiée"

Les gouvernements doivent aider davantage les jeunes, confrontés plus que les autres tranches d'âge à la montée du chômage, pour limiter "les stigmates" de la crise mondiale et éviter "le risque d'une génération sacrifiée", recommande l'OCDE dans un document publié mercredi.

Déjà "très sévèrement touchés par la crise économique", puisque leur taux de chômage a crû de près de six points entre fin 2007 et fin 2009 pour avoisiner 19% dans la zone OCDE (30 pays), les jeunes ont des "perspectives plutôt sombres", souligne l'Organisation de coopération et de développement économiques dans son document de travail.

L'organisation sise à Paris relève aussi que "les jeunes peu qualifiés qui, même avant la crise, étaient confrontés à de multiples obstacles pour trouver du travail, sont maintenant exposés à un risque élevé et prolongé d'inactivité et d'exclusion".

Le taux de chômage des moins de 25 ans, depuis longtemps supérieur à celui des plus de 25 ans, devrait "rester élevé durant les deux années qui viennent", estime l'OCDE.

"Pour minimiser les stigmates que la crise pourrait laisser aux jeunes ainsi que le risque d'une génération sacrifiée", l'organisation propose plusieurs pistes d'action, notamment de fournir "à court terme" aux jeunes, surtout les moins qualifiés, une aide accrue pour leur garantir "un filet de sécurité".

Convaincue que l'apprentissage peut jouer un rôle important pour permettre aux jeunes d'accéder à un emploi, l'organisation suggère aussi que les gouvernements subventionnent l'apprentissage pour les jeunes non qualifiés et aident les apprentis qui perdent leur emploi à achever leur formation.

(JDO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés