Publicité

Colombie: la guérilla des Farc allège ses conditions pour libérer des otages

La guérilla colombienne des Farc a explicitement indiqué dans un communiqué diffusé dimanche que la démilitarisation de certaines parties du territoire colombien n'était plus une condition indispensable à la libération d'otages qu'elle détient.

"Nous sommes prêts pour un échange de prisonniers de guerre et disposés à ne pas considérer que le lieu où se tiendra le dialogue (en vue de l'échange, ndlr) puisse être un obstacle incontournable, en privilégiant la liberté des prisonniers que les parties au conflit ont en leur pouvoir", déclare la guérilla dans un communiqué diffusé sur internet par l'agence de presse Anncol, souvent utilisée pour diffuser ses messages.

Le communiqué, signé par le bureau politique des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), fait référence à la démilitarisation de Florida et de Pradera, deux localités d'un département du sud-ouest de la Colombie, le Valle del Cauca, où elles exigeaient une démilitarisation pour la tenue d'un dialogue.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés