Copenhague: le négociateur indien exclut tout objectif chiffré

Le chef de la délégation indienne aux négociations sur le réchauffement climatique a exclu dimanche, en contradiction apparente avec le Premier ministre indien, tout engagement de son pays en faveur d'objectifs chiffrés de réduction des gaz à effet de serre.

"Il ne peut pas y avoir une quelconque réduction d'émission" de ces gaz pour l'Inde, a déclaré Shyam Saran dans une interview à la chaîne de télévision NDTV.

A une semaine de l'ouverture le 7 décembre à Copenhague de la Conférence de l'ONU sur le changement climatique, le responsable indien a semblé ainsi revenir sur les déclarations, samedi, du Premier ministre Manmohan Sing.

Ce dernier avait pour la première fois déclaré que son pays était prêt à s'engager en faveur d'objectifs "ambitieux" de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, prônant toutefois "un partage du fardeau équitable".

Mais pour le principal négociateur indien à Copenhague, les pays développés n'attendent pas de l'Inde une réduction chiffrée de ses émissions de CO2, mais "une déviation du "business as usual", a-t-il déclaré.

Pour l'Inde, les pays riches, historiquement responsables du réchauffement climatique, doivent financer les efforts des pays en développement.

La Chine a annoncé jeudi pour la première fois un objectif de réduction chiffrée de ses émissions de gaz à effet de serre par unité de PIB de 40 à 45% par rapport à 2005 en 2020.

La veille, Washington avait présenté des objectifs de réduction de ses émissions de 17% en 2020 et 42% en 2030.

(DES)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés