Publicité
Publicité

Crash d'un avion d'UPS: les Emirats écartent la possibilité d'un attentat

Les Emirats ont affirmé samedi n'avoir aucun élément en faveur de la thèse d'un attentat dans le crash d'un avion cargo américain à Dubaï, après une revendication en ce sens d'Al-Qaïda qui a également affirmé être derrière les colis piégés à destination des Etats-Unis.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a affirmé dans un communiqué mis en ligne vendredi sur des forums islamistes avoir fait exploser cet appareil du groupe américain de messagerie United Parcel Services (UPS) le 3 septembre.

Le 3 septembre, un avion cargo d'UPS s'était écrasé peu après son décollage sur une base militaire émiratie près de l'aéroport de Dubaï, et les deux membres d'équipage avaient été tués.

"L'enquête menée, les restes de la carcasse de l'avion et les témoignages" ainsi que les informations contenues dans les deux boîtes noires "n'ont pas apporté de preuve d'une explosion" à bord de l'appareil, a affirmé samedi dans un communiqué l'Autorité générale de l'Aviation civile des Emirats arabes unis.

Cet organisme affirme cependant qu'il va "prendre au sérieux les allégations (d'Al-Qaïda) au sujet de l'explosion et enquêter" à ce sujet.

Un expert basé à Dubaï, Ibrahim Khayat, interrogé par l'AFP, a cependant émis des doutes quant à la thèse d'un attentat contre l'avion d'UPS.

"Al-Qaïda cherche à s'attribuer la seule chose qui a réussi", les colis piégés ayant été découverts et l'attentat de Noël 2009 ayant échoué, estime-t-il, se demandant pourquoi le réseau "n'a pas annoncé sa responsabilité dès que le crash (...) a eu lieu".

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés