Crash d'un avion turc à Amsterdam: la réaction des pilotes mise en cause

Une réaction inadéquate des pilotes a contribué au crash d'un avion de ligne turc ayant fait 9 morts et 120 blessés le 25 février 2009 près de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, a annoncé jeudi le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité.

Lorsque l'avion a entamé sa descente vers la piste d'atterrissage et est passé sous les 500 pieds d'altitude, son "approche n'était pas stabilisée", a expliqué le Bureau d'enquête dans un communiqué.

Le stade des 500 pieds est "l'altitude où l'atterrissage est annulé si l'avion n'est pas stabilisé", a expliqué le Bureau d'enquête. Or, "cela n'a pas conduit à l'annulation de l'atterrissage".

Le Bureau a toutefois confirmé que la cause principale du crash, déjà publiée dans un premier rapport le 4 mars 2010, était un problème d'altimètre, ce dernier ayant envoyé des informations erronées au pilote automatique chargé de l'atterrissage.

Le Boeing 737-800 de la compagnie Turkish Airlines, qui arrivait d'Istanbul, s'était écrasé le 25 février 2009 dans un champ à trois kilomètres de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, juste avant d'atteindre la piste d'atterrissage. 135 personnes étaient à bord, dont un équipage de sept personnes.

L'accident a fait neuf morts, cinq Turcs et quatre Américains, et 117 blessés, selon le Bureau d'enquête.

(BEM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés