Publicité

Crise politique à Prague: vers un accord entre les partis

Les deux principaux partis politiques tchèques, la droite libérale (ODS) et l'opposition social-démocrate (CSSD) sont tombés d'accord pour résoudre la crise politique générée par la destitution du gouvernement Topolanek en pleine présidence de l'UE, en attendant des élections législatives anticipées en octobre, a annoncé l'agence CTK samedi.

Les sociaux-démocrates sont prêts à tolérer le gouvernement démissionnaire jusqu'aux élections européennes, prévues dans le pays les 5 et 6 juin, en contrepartie de quelques concessions, selon la CTK qui cite le chef du CSSD Jiri Paroubek.

Le CSSD demande en particulier le départ de la procureure suprême, accusée de bienveillance vis-à-vis de certains politiciens, et celui du ministre de l'Intérieur Ivan Langer, très critiqué par l'opposition de gauche.

La ratification du Traité de Lisbonne au Sénat a également été discutée par les chefs des deux partis, qui se sont rencontrés vendredi soir, selon la CTK.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés