Des centaines de Kenyans fuyant les violences se réfugient en Ouganda

Plusieurs centaines de Kenyans appartenant à la tribu Kikuyu du président réélu Mwai Kibaki se sont réfugiés en Ouganda voisin tandis que les émeutes entourant sa réélection controversée ont tourné aux affrontements ethniques, ont indiqué mardi des responsables ougandais.

Ces Kenyans, qui fuient des opérations de police et des actes de vengeance d'autres tribus loyales au chef de l'opposition Raila Odinga, vaincu officiellement lors de l'élection présidentielle du 27 décembre, ont commencé à traverser la frontière avec l'Ouganda aux postes-frontière de Malaba et Busia, dans l'ouest du pays, ont précisé ces responsables.

"Depuis le premier jour, nous avons reçu 450 réfugiés (...) Le nombre continue d'augmenter. Il y a un afflux similaire à la frontière à Busia", a déclaré à l'AFP un responsable ougandais de retour du poste-frontière de Malaba.

Il a ajouté que certaines zones frontalières avaient été le théâtre de violences ethniques depuis que la commission électorale kenyane a annoncé dimanche que M. Kibaki avait battu son adversaire, M. Odinga, lors des élections du 27 décembre.

Au moins 299 personnes ont été tuées au Kenya depuis le 27 décembre.

(TAS)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés