Des scientifiques sondent sous la Mer Morte en quête du patrimoine terrestre

Une équipe internationale de scientifiques a commencé à forer sous la Mer Morte dans le but d'extraire des matériaux susceptibles d'éclairer l'histoire de la Terre ces 500.000 dernières années.

Les couches de sédiments déposés durant des millions d'années dans le sous-sol de cette région, qui est la plus basse sur Terre, pourraient fournir des informations sur l'activité sismique et les changements climatiques, selon les chercheurs.

"Les sédiments constituent des +archives+ sur les conditions environnementales qui existaient dans le patrimoine géologique de la région", a expliqué mercredi l'Académie israélienne des Sciences et des Lettres, partenaire du projet.

Une fine tranche du sol doit être extraite lors d'un forage de 1.200 mètres grâce à une plate-forme spéciale installée dans le bassin septentrionale de la Mer Morte.

Une fois extraite, cette carotte sera analysée par des spécialistes du climat ou des chimistes afin d'étudier les changements survenus tout au long de l'Histoire.

Des détails sur des conditions climatiques extrêmes ou une activité sismique intense pourraient ainsi permettre de comprendre les flux migratoires des population de la région.

Ce projet est soutenu financièrement par le Programme international de forage scientifique continental, un organisme qui a mené des études similaires dans la croûte terrestre en différents points du globe.

Rare exemple de coopération régionale, les gouvernements d'Israël et de la Jordanie (qui borde elle aussi la Mer Morte) ainsi que l'Autorité palestinienne, participent tous au projet, qui doit durer jusqu'à la fin de l'année. (GFR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés