Deux fois plus d'accros à la drogue en Afghanistan que dans le monde

L'Afghanistan compte en moyenne deux fois plus de personnes dépendantes à une drogue que le reste du monde, selon un rapport publié lundi par l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), qui s'inquiète de l'augmentation du problème.

"Après trois décennies de traumatismes liés à la guerre, l'accès illimité à des drogues bon marché et un accès limité à des traitements ont créé un problème important et en pleine croissance de toxicomanie en Afghanistan", a déclaré le directeur exécutif de l'ONUDC, Antonio Maria Costa, dans un communiqué.

Quelque 8% des Afghans, soit le double de la moyenne mondiale, ont un problème de dépendance à une drogue (opium, héroïne, cannabis).

Environ un million d'Afghans de 15 à 64 ans ont un problème de drogue mais n'ont pas moyen de suivre un traitement.

Selon le rapport, le nombre de consommateurs réguliers d'opium a augmenté de 53%, passant de 150.000 à 230.0000, sur les cinq dernières années.

Dans le même temps, le nombre de consommateurs d'héroïne a plus que doublé, passant de 50.000 à 120.000.

Les Afghans utilisent également cannabis, anti-inflammatoires et tranquillisants, comme "moyen d'auto-médication contre la dureté de la vie".

L'Afghanistan est le premier producteur mondial d'opium. La production, concentrée dans les provinces du Helmand et de Kandahar (sud) et de Farah (sud-ouest) génère 2,8 milliards de dollars par an.

Les revenus de la drogue financent en partie l'insurrection.

(MDP)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés