Publicité
Publicité

Dons privés en Arabie, source de financement du terrorisme pour Washington

Les Etats-Unis déplorent que les donateurs privés en Arabie saoudite demeurent "la principale source mondiale de financement de groupes terroristes sunnites", selon une note diplomatique américaine de 2009, diffusée par WikiLeaks et cité dimanche par le journal Le Monde.

Washington se félicite de la prise de conscience par les autorités saoudiennes de la nécessité de lutter contre le terrorisme, notamment après les attentats qui ont frappé le royaume à l'initiative d'Al-Qaïda à partir de 2003, mais regrette que cette lutte ne s'étende pas aux réseaux de financement.

"Les donateurs (privés) en Arabie saoudite demeurent la principale source mondiale de financement de groupes terroristes sunnites", tels qu'Al-Qaïda et les talibans afghans et pakistanais, déplore l'ambassade américaine à Riyad dans cette note datée de 2009.

Citant des sources saoudiennes, l'ambassade estime que "ces groupes, y compris le Hamas (palestinien), collectent probablement des millions de dollars annuellement, le plus souvent à l'occasion du pèlerinage (annuel à La Mecque) et du ramadan".

"Les hauts responsables talibans, lorsqu'ils se rendent en Arabie saoudite pour participer à des discussions sur le thème de la réconciliation, se livrent également à la collecte d'argent", dénoncent aussi les diplomates américains.

En janvier 2010, le sous-secrétaire adjoint américain au Trésor chargé de la lutte contre le financement du terrorisme, David Cohen, avait expliqué que les Etats-Unis devaient accentuer leur action pour "l'interdiction des transferts de fonds illicites en liquide du Golfe vers le Pakistan et l'Afghanistan", qui financent Al-Qaïda et les talibans.

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés