Engins suspects: le Yémen prêt à enquêter

Le Yémen est prêt à lancer une enquête sur les colis suspects interceptés en Grande-Bretagne et à Dubaï, a déclaré à l'AFP vendredi soir un haut responsable gouvernemental.

"Le Yémen est prêt à enquêter sur les colis suspects qui proviendraient de notre pays", a indiqué ce responsable qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat.

La police fédérale américaine (FBI) a annoncé vendredi qu'aucun engin explosif n'avait été découvert dans les deux colis suspects interceptés dans des avions cargo en transit vers les Etats-Unis, et souligné qu'elle ne pensait pas qu'un attentat était imminent.

Mais auparavant, la Maison Blanche avait indiqué qu'un colis suspect avait été retrouvé vendredi à bord d'un avion cargo dans le centre de l'Angleterre et un autre à Dubaï alors que deux appareils étaient passés au crible aux Etats-Unis.

Le responsable yéménite a fait remarquer qu'aucun avion cargo n'assurait de liaison directe entre son pays et les Etats-Unis et assuré que les autorités appliquaient dans les aéroports de "strictes mesures de sécurité conformes aux normes internationales".

L'entreprise de livraison américaine FedEx a annoncé vendredi qu'elle suspendait ses livraisons en provenance du Yémen après la découverte de colis suspects provenant de ce pays à Dubaï et en Angleterre.

"Les autorités locales, en collaboration avec le FBI (police fédérale américaine), ont saisi un paquet suspect dans les locaux de FedEx à Dubaï", indique la société dans un communiqué.

"La cargaison provenait du Yémen. Dans le cadre de mesures de sécurité renforcées, FedEx a suspendu toutes ses livraisons en provenance du Yémen", ajoute la société. (GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés