Publicité

Entre retraites, budget et remaniement, rentrée agitée pour Sarkozy

Après un été agité de polémiques sur sa politique sécuritaire, la rentrée s'annonce particulièrement délicate pour Nicolas Sarkozy, toujours aussi impopulaire, entre réforme des retraites, casse-tête budgétaire et remaniement gouvernemental.

De retour de trois semaines de vacances au Cap Nègre, le chef de l'Etat doit retrouver mercredi son gouvernement au grand complet pour le Conseil des ministres.

Même si le mot "rigueur" est toujours tabou à l'Elysée, Nicolas Sarkozy y a confirmé le tour de vis imprimé à sa politique budgétaire au début de l'été, avec la suppression de 10 milliards d'euros de niches fiscales, et pris acte de la fragilité de la reprise économique en révisant à 2% au lieu de 2,5% ses prévisions de croissance pour 2011.

L'opposition n'a pas manqué d'y voir une "hausse d'impôt" déguisée qui viole l'engagement de Nicolas Sarkozy de ne pas augmenter les prélèvements obligatoires et a hurlé à "l'injustice sociale".

A côté de ces délicats arbitrages, le chef de l'Etat est attendu de pied ferme sur un autre terrain glissant, celui de la réforme des retraites. Les syndicats, qui se sont retrouvés ce lundi pour en peaufiner les détails, ont déjà prévenu que la mobilisation prévue le 7 septembre, date du début de l'examen du projet de loi à l'Assemblée, serait "exceptionnelle".

C'est dans ce climat que Nicolas Sarkozy doit également, une fois la réforme des retraites adoptée, se livrer au casse-tête d'un remaniement de son gouvernement qu'il a lui-même annoncé pour cet automne.

(JDO)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés