Esclavage sexuel: Shinzo Abe réitère les excuses du Japon

Le Premier ministre conservateur Shinzo Abe, accusé de minimiser le rôle du Japon impérial dans la prostitution forcée de femmes asiatiques, a réitéré lundi les "excuses sincères" de Tokyo déjà exprimées officiellement en 1993.

Publicité
Publicité

Echo Connect