Publicité

Espagne: la justice bloque l'enquête du juge Garzon sur le franquisme

La justice espagnole a décidé vendredi de bloquer les ouvertures de fosses communes ordonnées par le juge Baltasar Garzon, le temps qu'elle se prononce sur le bien fondé juridique de son enquête sur les "crimes contre l'humanité" du franquisme.

Une formation collégiale de juges de l'Audience nationale, tribunal dont dépend le juge Garzon, a accédé par 10 voix contre 5 à une demande du parquet en ce sens.

Le juge Garzon a suscité une vive controverse politico-judiciaire en ouvrant le 16 octobre la première instruction jamais menée en Espagne sur les "disparus" républicains de la guerre civile espagnole (1936-39) et de la dictature franquiste (1939-75) "oubliés" dans des fosses communes.

En se fondant juridiquement sur le "contexte de crimes contre l'humanité" des franquistes, il a en effet bravé une loi d'amnistie votée en 1977 au nom de la réconciliation nationale, deux ans après la mort du général Franco.

Le parquet avait fait appel de cette décision, jugeant que les crimes politiques visés sont couverts par l'amnistie et que la notion de crimes contre l'humanité n'était pas encore fixée par le droit international à l'époque des faits. (CLA)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés