Europe et USA doutent de la régularité du scrutin kényan

La Commission européenne, tout comme les Etats-Unis, doutaient lundi de la régularité du scrutin présidentiel au Kenya, ensanglanté depuis cinq jours par des émeutes, et appelaient le chef de l'Etat réélu Mwai Kibaki à coopérer avec l'opposition.

Dans un communiqué, l'exécutif européen exprime "ses préoccupations quant aux irrégularités présumées, relevées par la mission d'observation de l'Union européenne et regrette qu'elles jettent le doute sur le résultat des élections" kényanes du 27 décembre.

La Commission européenne souligne que "le résultat serré des votes donne aux camps en présence, guidés par leurs dirigeants, une responsabilité politique, celle de travailler ensemble dans un esprit d'unité, de manière à ce que l'opinion de l'électorat soit reflétée dans la manière dont le Kenya est gouverné". Elle "appelle donc les deux camps à faire tous les efforts possibles pour arriver à une solution politique non exclusive".

Au moins 162 personnes ont été tuées au Kenya dans les violences qui ont accompagné la réélection contestée du président Mwai Kibaki, officiellement élu avec 231.728 voix d'avance sur le leader d'opposition, Raila Odinga.

(GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés