Publicité
Publicité

Explosion d'une bouteille d'oxygène sur un vol Qantas: incident "très rare"

Le bureau de la sécurité des transports (ATSB) d'Australie a conclu lundi que l'explosion "très rare" d'une bouteille d'oxygène était à l'origine de l'atterrissage d'urgence en juillet 2008 d'un avion de Qantas, dont le fuselage avait été troué.

"L'éclatement puissant" de l'une des bouteilles d'oxygène d'urgence de l'appareil a provoqué un grand trou dans le fuselage du Boeing 747, entraînant une dépressurisation rapide de la cabine, a indiqué l'ATSB.

Les passagers de ce vol, qui avait décollé de Hong Kong en direction de Melbourne, avaient dû mettre leur masque à oxygène tandis que le commandant avait immédiatement réduit son altitude à 10.000 pieds (3.000), avant un atterrissage d'urgence à l'aéroport de Manille.

Aucun des 369 passagers et membres de l'équipage n'avait été blessé. "L'enquête n'a trouvé aucun précédent d'éclatement de bouteille d'oxygène dans un avion, civil ou militaire", a indiqué l'autorité australienne, dans son rapport final sur cet incident.

"Compte tenu de l'utilisation ancienne et très courante de ce type de cylindre dans l'aviation, il est clair que l'occurrence d'un tel évènement est très rare".

La bouteille d'oxygène n'a pas été retrouvée par les enquêteurs, et a sans doute été aspirée à l'extérieur de l'appareil, qui survolait la mer de Chine.

L'ATSB a indiqué qu'un "programme complet de vérification" était en cours sur les bouteilles d'oxygène de ce type.

La publication de ce rapport d'enquête intervient alors que Qantas a subi récemment une série d'avaries sur sa flotte, dont l'explosion d'un moteur sur un Airbus A380 contraignant la compagnie à immobiliser sa flotte d'A380. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés