Face à la crise, Benoît XVI réclame une gouvernance de la mondialisation

Face à la crise, le pape réclame, dans sa première encyclique sociale intitulée "Caritas in veritate", l'instauration d'une gouvernance de la mondialisation qui pourrait être confiée à l'ONU, qu'il souhaite voir "réformer" d'urgence.

"Pour gouverner l'économie mondiale, assainir les économies frappées par la crise, prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres", il "est urgent que soit mise en place une véritable +Autorité politique mondiale+", affirme Benoît XVI dans ce texte de 150 pages publié à la veille du sommet du G8.

Le souverain pontife insiste sur la nécessité de la "réforme" rapide de l'Organisation des Nations Unies "comme celle de l'architecture économique et financière internationale", dans cette communication aux évêques et, par leur intermédiaire, à l'ensemble des catholiques.

Affirmant que "la mondialisation, a priori, n'est ni bonne ni mauvaise", Benoît XVI appelle à en être non pas "victimes" mais "protagonistes" et à en "corriger les dysfonctionnements", parfois "graves". (GFR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés