Fermeté du numéro un birman lors de l'anniversaire de l'indépendance

Le numéro un birman, le généralissime Than Shwe, a appelé vendredi ses concitoyens à faire preuve de "patriotisme" en vue d'établir une "nation démocratique disciplinée", plus de trois mois après la répression d'un mouvement de protestation populaire.

Dans un message à l'occasion du 60ème anniversaire de l'indépendance de la Birmanie (ex-colonie britannique), Than Shwe, 74 ans, n'a fait aucune concession à la communauté internationale, réaffirmant que son régime appliquerait sa propre "feuille de route" incluant une Constitution "durable" qui garantira à l'armée un rôle prépondérant.

Le message du dirigeant birman a été lu par un officier lors d'une brève cérémonie de lever du drapeau national, en présence de quelque 5.000 fonctionnaires et soldats rassemblés sur un square de la municipalité de Naypyidaw, la nouvelle capitale située dans une région reculée à 400 kilomètres au nord de Rangoun.

Than Shwe, absent de la cérémonie, a rappelé que les grands principes d'une nouvelle Constitution avaient été adoptés par une Convention nationale qui s'est achevée le 3 septembre et qu'une commission avait depuis été mise en place par son régime pour rédiger les articles de la Loi fondamentale.

Il a insisté sur la notion de "souveraineté", rappelant que les Birmans avaient vaincu les "colonialistes" et regagné leur indépendance après avoir "sacrifié beaucoup de sang, de sueur et de vies".

Than Shwe a également demandé à ses concitoyens de tout mettre en oeuvre pour empêcher la "désintégration" de l'Union qui compte de nombreuses ethnies minoritaires.

Fin septembre, le régime birman avait violemment réprimé un mouvement de protestation populaire conduit par des moines bouddhistes. Un enquêteur des Nations unies avait dénombré 31 morts et 74 disparus. (CLA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés