Flottille: aucune arme à bord, selon des Allemands rescapés

Des Allemands qui étaient dans la flottille visée lundi par un raid israélien meurtrier alors qu'elle tentait de forcer le blocus de Gaza ont assuré mardi à Berlin que les militants pro-palestiniens n'étaient armés que de bâtons.

"J'ai personnellement vu deux bâtons en bois qui ont été utilisés (...). Il n'y a rien eu de plus", a affirmé Norman Paech, 72 ans, ancien député du parti d'extrême gauche Die Linke, qui était à bord du ferry turc Mavi Marmara.

"Nous n'avons jamais vu de couteau utilisé comme arme. C'est avec des bâtons qu'on s'est défendu", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse peu après son rapatriement.

"C'était une attaque sur une mission pacifique dans les eaux internationales. Les Israéliens peuvent vouloir défendre leur zone de défense militaire, mais nous étions en dehors de ces limites. Nous avions le droit de nous défendre, et même d'utiliser les armes avec lesquelles on nous attaquait", a-t-il ajouté.

"Nous ne nous étions pas préparés contre une attaque. On s'était dit (...) depuis le début: pas de violence, pas de résistance car on savait que face à des soldats, on avait absolument aucune chance".

M. Paech a été rapatrié en compagnie de quatre concitoyens qui étaient également à bord du Mavi Marmara, arraisonné au petit matin lundi par des commandos de marine israéliens.

Deux d'entre eux, les députés de Die Linke Inge Hoeger, 59 ans, et Annette Groth, 56, ans, ont abondé dans ce sens. "Personne n'était armé", a assuré Mme Hoeger. (MDP)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés