Flottille Gaza: la Turquie rompra avec Israël si pas d'excuses

La Turquie rompra ses liens avec Israël si celui-ci ne s'excuse pas pour l'abordage le 31 mai d'un navire turc d'une flottille d'aide pour Gaza, qui a coûté la vie à neuf Turcs, a affirmé son ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, cité lundi par la presse.

M. Davutoglu, cité par le journal Hürriyet, a exhorté Israël à s'excuser ou à accepter les conclusions d'une commission d'enquête internationale.

Sinon, a-t-il averti, "les relations seront rompues".

Le ministre s'exprimait dans l'avion le ramenant dimanche soir à Ankara d'une visite au Kirghizstan.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait affirmé vendredi soir qu'Israël ne s'excuserait pas pour l'abordage dans les eaux internationales le 31 mai du navire turc.

Contrairement à des déclarations précédentes, M. Davutoglu n'a cependant pas rejeté une commission créée par Israël pour enquêter sur l'affaire de la flottille humanitaire.

"Si cette commission conclut que le raid était injuste et s'ils s'excusent, cela serait aussi suffisant", a-t-il souligné, ajoutant que la Turquie insistait aussi sur le paiement de compensations de la part de l'Etat hébreu.

La Turquie réclamait jusqu'à présent la création d'une commission d'enquête internationale et indépendante.

(VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés