France/inondations: plus de constructions en zones à risque promet Sarkozy

Six jours après les inondations qui ont fait 25 morts dans le sud-est de la France, le président Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il n'y aurait plus de constructions en zones à risque, après avoir visité les zones sinistrées et assisté à une messe oecuménique.

"Tant que je serai président de la République, personne ne construira dans une zone reconnue comme dangereuse (...) Si la zone est dangereuse, au nom de l'Etat nous interdirons les constructions", a déclaré M. Sarkozy.

Trois mois après la tempête Xynthia, qui a fait 59 morts dans l'ouest de la France, le président a assuré que cette règle ne souffrirait "aucune exception", malgré le vif mécontentement suscité dans cette région par le déménagement des habitants situés dans les zones décrétées à risque.

Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer les permis de construire délivrés dans des zones côtières où des maisons construites tout près de la mer ont été frappées par un vrai raz-de-marée. Dans un pré-rapport sur Xynthia, le Sénat a déploré la semaine dernière des "déficiences" dans la gestion du risque des inondations en France.

Avant cette réunion, il a pu constater l'étendue des dégâts à Trans-en-Provence, où il a été accueilli dans les rues boueuses de cette commune par 400 personnes aux cris de "aidez-nous" ou "on a besoin d'aide".

Le président a ensuite assisté à une cérémonie oecuménique en mémoire des victimes, à l'église Saint-Michel de Draguignan. Outre les 25 morts, quatre personnes sont toujours portées disparues.

(JDO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés