Publicité
Publicité

France: Jacques Chirac paie 550.000 euros pour accroître ses chances de relaxe

L'ancien président français Jacques Chirac va rembourser 550.000 euros de sa poche afin de voir les accusations pesant sur lui considérablement allégées dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, a-t-on appris mercredi auprès de la ville de Paris.

Un protocole d'accord, révélé par l'hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné et confirmé par la mairie de Paris, prévoit que la Ville récupérera au total 2,2 millions d'euros, dont 1,65 million versé par le parti UMP (droite) et 550.000 euros par l'ancien président de la République et maire de Paris.

En échange, la mairie va retirer sa constitution de partie civile, ce qui va considérablement alléger la charge de l'accusation sur l'ancien chef de l'Etat lors d'un procès très attendu, qui se tiendra fin 2010 ou début 2011.

D'autant que le parquet, qui avait requis un non lieu pour Jacques Chirac lors de la procédure, devrait, s'il suit sa logique, requérir sa relaxe au procès.

L'ex-président est poursuivi pour "détournements de fonds publics" et "abus de confiance" pour 21 emplois de complaisance présumés payés entre octobre 1992 et mai 1995 alors qu'il était maire de la capitale.

Le système des "emplois fictifs" permettait de rémunérer sur le budget de la mairie de Paris des "chargés de mission" qui n'y avaient en réalité aucune activité. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés