France: premières expulsions de Roms jeudi

Les premières expulsions de Roms en situation irrégulière en France vers leurs pays d'origine, la Roumanie et la Bulgarie, auront lieu jeudi, a annoncé mardi le ministre français de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

Le ministre, en déplacement à Toulon (sud-est), a précisé lors d'un point de presse que 51 camps illégaux avaient été démantelés cet été à travers la France.

"En tout, ce sont quelque 700 Roms qui seront raccompagnés dans leurs pays d'ici la fin du mois", en avion, a-t-il affirmé, précisant que les vols auraient lieu les 19 et 26 août, un troisième étant prévu pour "fin septembre".

Outre ces expulsions en série, le président Nicolas Sarkozy, qui vient d'annoncer un nouveau tour de vis sécuritaire, a récemment prévenu qu'il entendait priver de la nationalité française certains criminels d'origine étrangère.

Paris a été vivement critiqué à l'ONU pour le lien établi entre immigration et insécurité. En France, le pouvoir est accusé par la gauche de promouvoir un "racisme d'Etat" et sa politique est désormais jugée "choquante" voire "ignoble" par plusieurs élus de droite.

Dans la matinée, le ministre français de l'Immigration Eric Besson avait affirmé que la France ne mettrait pas en place de "vols spéciaux" pour reconduire les Roms dans leur pays d'origine, reconnaissant en même temps que les personnes expulsées pourront revenir "puisque c'est la loi".

"Ce ne sont pas des reconduites collectives mais des reconduites individuelles", a déclaré M. Besson à la radio RTL.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés