Fraude UBS: perte potentielle révisée à 2,3 milliards de dollars

La grande banque suisse UBS a révisé dimanche à la hausse, à 2,3 milliards de dollars, sa prévision de perte potentielle à la suite de la fraude sur des opérations de négoce annoncée jeudi.

La banque s'attend désormais à une perte de 2,3 milliards de dollars, au lieu de 2 milliards de dollars comme annoncé précédemment.

Dans un communiqué apportant des précisions sur la fraude dont elle a été victime, la banque indique qu'avant "de faire une nouvelle annonce", elle voulait être "certaine des positions qui avaient été enregistrées et connaître également le montant de la perte associée à ces positions".

La banque assure qu'elle a "désormais couvert le risque lié aux transactions de négoce non autorisées" et que "l'activité sur actions fonctionne à nouveau normalement".

Les opérations de négoce non autorisées "ont été menées par un courtier travaillant au sein de l'activité Global Synthetic Equity à Londres, le courtier en question a été accusé par les autorités britanniques de fraude par abus de confiance", rappelle la banque.

Elle répète qu'aucune position de clients n'a été affectée.

UBS précise par ailleurs que la perte résulte d'opérations de spéculation non autorisées sur divers fonds portant sur l'évolution des indices boursiers (S&P 500, DAX, et EuroStoxx) au cours des trois derniers mois.

La fraude a été annoncée le 15 septembre.

(ROJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés