Fuites dans les fuites de WikiLeaks

L'hebdomadaire allemand Der Spiegel, l'un des médias qui ont la primeur des fuites du site WikiLeaks sur la diplomatie américaine, semblait lui-même dimanche avoir été victime d'une fuite.

Un "twitter" a mis en ligne, la veille de sa parution, ce qu'il présente comme la une du magazine d'information le plus lu d'Allemagne et deux pages de son article sur les câbles diplomatiques américains concernant l'Allemagne.

Dans ces documents reproduisant fidèlement la mise en page du Spiegel, on lit par exemple que la chancelière Angela Merkel "évite les risques et est rarement créative".

Der Spiegel s'est refusé à tout commentaire sur l'authenticité des fac-similés de son édition. Mais le journal populaire à grand tirage Bild n'a pas hésité à en tirer un article comme s'il les considérait comme vrais.

Der Spiegel est normalement en vente dès le dimanche matin mais exceptionnellement, il ne doit pas être distribué avant lundi, pour ne pas révéler les documents diplomatiques américains obtenu par Wikileaks avant ses confrères du New York Times, du Guardian, du Monde ou d'El Pais.

Le "twitter", qui utilise le nom de Freelancer_09, affirme avoir pu acheter l'hebdomadaire en gare de Bâle (Suisse).

(THA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés