Geert Wilders : la liberté d'expression est "poursuivie en justice"

Le député d'extrême droite Geert Wilders a affirmé lundi que "la liberté d'expression de beaucoup de Néerlandais est poursuivie en justice", à l'ouverture à Amsterdam de son procès pour incitation à la haine raciale envers les musulmans.

"Je suis poursuivi en justice, mais avec moi, c'est la liberté d'expression de beaucoup de Néerlandais qui est poursuivie en justice", a déclaré le député, chef de file du Parti pour la liberté, arrivé troisième aux élections législatives du 9 juin.

"J'ai donné mon opinion dans le cadre du débat public et je peux vous assurer que je continuerai à le faire", a dit M. Wilders : "la démocratie a besoin d'un débat ouvert et libre, surtout sur des sujets sensibles".

M. Wilders, 47 ans, a été autorisé par les juges à s'exprimer pendant deux minutes, comme l'avait demandé son avocat qui avait annoncé qu'ensuite son client ne prendrait plus la parole durant le procès, prévu sur sept journées d'audience.

"J'ai dit tout ce que je voulais dire et n'en retirerai aucun mot", a annoncé M. Wilders en achevant sa déclaration : "sur conseil de mon avocat, je fais appel à mon droit au silence".

M. Wilders, dont le Parti pour la liberté (PVV) a apporté son soutien à un futur gouvernement libéral-chrétien-démocrate, encourt un an de prison ou 7.600 euros d'amende. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés